Carrière & vie professionnelle

Les métiers de l’intérim : les questions que vous vous posez certainement !

Le janvier 31, 2024 - 5 minutes de lecture
travail en intérim

L’intérim suscite bien des interrogations et des fantasmes. On vous propose donc de répondre à quelques questions que vous vous posez probablement.

L’objectif ? Vous donner toutes les clés pour comprendre l’univers mystérieux de l’intérim, afin que vous puissiez faire votre choix en connaissance de cause. 

Quels sont les métiers et secteurs qui recrutent le plus en intérim ?

L’intérim n’est pas cantonné à quelques secteurs, bien au contraire ! On trouve des offres dans l’industrie, le BTP, la logistique, l’informatique, la finance, la vente et même l’hôtellerie. Une palette extrêmement large et variée de métiers.

En matière de secteurs, l’industrie est en pole position. Avec 30 % des intérimaires, elle représente le premier pourvoyeur de missions. Viennent ensuite la logistique, le BTP, le tertiaire puis le commerce.

Les profils les plus recherchés sont les ouvriers qualifiés, techniciens de maintenance, chauffeurs, manutentionnaires, agents d’entreposage ou encore employés administratifs. Bref, l’intérim recrute dans à peu près tous les corps de métier !

Mais tous les profils sont-ils logés à la même enseigne ? Les débutants et jeunes diplômés trouveront en l’intérim un tremplin intéressant pour se former et acquérir de l’expérience. 

Pour les plus âgés en revanche, la donne est différente. Les missions se font plus rares après 50 ans. Reste que l’intérim accueille toutes les catégories d’âge et de qualification, des non-diplômés aux Bac+5.

Pour finir, il est important de noter qu’il existe des solutions numériques, comme le coffre-fort numérique, spécifiquement conçues pour optimiser la gestion des intérimaires ou des salariés en contrats de courte durée sont disponibles. Elles visent à offrir un gain de temps significatif tant aux agences d’intérim qu’aux entreprises.

Quels sont les avantages de travailler en intérim ?

L’intérim a beau être encore perçu négativement, il offre des avantages indéniables aux intérimaires. Tout d’abord, la flexibilité. On choisit ses missions et on peut même refuser celles qui ne nous conviennent pas. Pas de pression ni d’obligation.

Autre atout, la diversité des postes et des environnements de travail. On découvre différents secteurs, entreprises, méthodes de travail. C’est un bon moyen d’élargir ses compétences et son réseau professionnel.

L’intérim, c’est aussi la promesse de rompre avec la routine. Fini l’ennui, on passe d’une mission à l’autre, d’un poste à un autre. Cela permet de pimenter le quotidien !

Enfin, il constitue souvent un tremplin vers l’emploi stable. Environ 30 % des intérimaires décrochent un CDI grâce à une mission. L’intérim est donc une porte d’entrée dans l’entreprise !

Quels sont les inconvénients du travail intérimaire ?

travailleur intérimaire

Bien sûr, le travail intérimaire a aussi ses revers. Le principal étant le manque de stabilité entre les missions. Rien de tel qu’un CDI pour se projeter sereinement.

Autre inconvénient, la précarité. Le salaire est plus faible qu’en poste fixe, et on ne bénéficie pas toujours des mêmes avantages. Pas évident de négocier un prêt immobilier dans ces conditions !

Il faut aussi compter sur une certaine usure psychologique. Se faire une place dans une entreprise à chaque mission, s’adapter à un nouvel environnement, prouver ses compétences, cela demande une bonne résistance mentale.

Enfin, certains secteurs usent plus que d’autres. Travailler en usine ou sur des chantiers peut s’avérer physiquement éprouvant sur la durée. Mais là encore, libre à chacun de choisir les missions qui lui conviennent.

Quel est le salaire d’un intérimaire ?

On ne va pas se mentir, la question du salaire en intérim taraude tous les candidats. Rassurez-vous, vous êtes payé aussi bien qu’en CDI ! La loi impose la stricte égalité salariale entre intérimaires et salariés de l’entreprise cliente.

Concrètement, le salaire minimum est celui fixé par la convention collective de l’entreprise utilisatrice. À cela peut s’ajouter une prime d’intérim de 5 à 25 % en fonction de votre qualification. De quoi doper un peu votre paie !

Bien sûr, tout dépend de votre secteur et expérience. Dans l’industrie, comptez environ 1 500 € net par mois pour un débutant, et jusqu’à 2 500 € pour un profil qualifié. Des rémunérations inférieures à celles pratiquées en CDI, mais qui restent très correctes.

Voilà qui devrait répondre à toutes les questions que vous vous posez sur les opportunités et réalités du travail intérimaire. Alors, tenté par l’aventure ? Il ne vous reste plus qu’à sauter le pas !

Maxime

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.