Entreprise

Mapping concurrentiel —Le guide complet !

Le mai 24, 2021
mapping concurrentiel

Soigner son image vis-à-vis des consommateurs est au cœur d’une stratégie marketing réussie. C’est la première étape de la conversion des visiteurs en clients : la clé pour réussir son activité. Cependant, la perception des consommateurs est fortement modulée par votre positionnement par rapport à la concurrence. C’est ici que réside tout l’intérêt d’un mapping concurrentiel.

Bien qu’il soit très utilisé en pratique, beaucoup d’entreprises et d’autoentrepreneurs ignorent encore son importance. Il s’agit d’un élément clé pour améliorer sa visibilité et booster sa croissance.

Comment faire un mapping ? Quel intérêt y a-t-il à le mettre en place ? On vous explique tout ce que vous devez savoir à ce propos.

Définition d’un mapping concurrentiel

De manière très simple, le mapping concurrentiel est un outil marketing qui permet de se situer par rapport à la concurrence. Il s’agit d’une synthèse représentative sous forme de graphique qui établit une comparaison basée sur deux critères. En fonction des paramètres sélectionnés, vous pourrez mieux évaluer les profils, et déterminer la position de chacun d’entre eux.

C’est un excellent moyen d’observer les différences, mais aussi les points en commun. Il sera aussi plus facile de mettre en évidence les points où vous devez vous améliorer, ou ceux où vous avez des lacunes. Quand on est sur la bonne voie, cela se voit également tout de suite !

Vous pourrez construire rapidement une analyse sur laquelle appuyer votre stratégie marketing. Vous aurez non seulement les forces et les faiblesses de vos concurrents, mais aussi les vôtres. Ainsi, il sera plus facile de trouver des solutions concrètes aux éléments qui vous empêchent de vous améliorer.

C’est une méthode fortement recommandée aux professionnels souhaitant potentialiser leur stratégie et réaliser une étude de marché. De nos jours, de nombreux logiciels facilitent sa réalisation, et permettent d’analyser les résultats de manière automatique.

La notion de concurrence

Avant de s’approfondir davantage sur le mapping concurrentiel, il faut expliquer plus en détail la notion de concurrence. En effet, il est essentiel de comprendre ces éléments pour mener à bien votre étude, et avoir une meilleure vision sur le marché.

Les concurrents à cibler dépendent grandement de votre secteur d’activité. Deux grands facteurs entrent en considération : 

  • La nature du produit et des services que vous proposez sur votre niche : usage unique, services ponctuels ou répétés, offre de base ou complémentaire, e-commerce, etc.
  • Le profil des clients potentiels : nouveaux consommateurs, experts, entreprises ou particuliers, etc.

De là, on peut distinguer deux types de concurrence : une concurrence directe, et une concurrence indirecte. Alors que la première propose une solution similaire à la vôtre, la seconde résout la même problématique d’une manière différente. À titre d’exemple, si vous vendez des vélos, une concurrence directe serait quelqu’un qui vend le même produit, tandis qu’une concurrence indirecte s’intéresserait aux trottinettes électriques.

Pour faire un mapping concurrentiel, il faut commencer par identifier les concurrents directs. Ils sont prioritaires pour avoir un avantage concurrentiel.

L’importance du mapping concurrentiel

L’analyse concurrentielle est une partie intégrante de votre business-plan. Après avoir désigné vos principaux concurrents, vous ne pouvez pas vous contenter de rester les bras croisés. Il faut avoir un plan d’action précis pour renverser la balance.

Pour se démarquer des sites concurrents, il faut d’abord savoir en quoi ils sont meilleurs que vous ! Voilà le principal objectif d’un mapping et d’une analyse du marché : soigner son image de marque.

Plus tard, un mapping sert à tracer votre évolution. En plus de déterminer la compétitivité actuelle du marché, il permet de voir votre avancement par rapport à vos concurrents directs. Un suivi continu met en évidence l’émergence de nouveaux concurrents et de garder un avantage sur les concurrents moins performants.

Enfin, le plus important est de savoir changer sa stratégie de communication, ses actions marketings et webmarketing selon les conditions de travail. Ce monitoring représente l’objectif ultime de toute entreprise.

Les étapes à suivre pour faire un mapping concurrentiel

préparation

Dès la création d’une entreprise, ou la mise en vente d’un nouveau produit, il faut songer à faire un mapping. Le plus souvent, on ne sait pas trop comment s’y prendre, mais fort heureusement, une méthodologie rigoureuse permet de régler le problème en moins de deux.

Comparer et analyser le marché doit se faire selon un ordre logique pour assurer un positionnement stratégique. Voici les étapes à suivre pour réaliser un schéma clair et concis.

Sélectionner les critères diagnostic

Dans un premier temps, il est indispensable de cerner la stratégie d’entreprise que vous souhaitez adopter. C’est particulièrement le cas dans un environnement très concurrentiel.

Le ciblage des paramètres de comparaison dépend des requêtes des clients, mais aussi de toute valeur qualitative que vous désirez véhiculer. Ce sont les éléments que vous serez en mesure d’utiliser pour la surveillance de la concurrence.

À titre indicatif, vous pouvez vous focaliser sur la grille tarifaire et la satisfaction de la clientèle. Ou alors, il est possible d’axer son analyse sur la production annuelle et sur les taux de conversion. Tout dépend de vos objectifs et de votre ligne de conduite.

Trouver vos concurrents

Une fois vos objectifs en vue, il faut essayer de déterminer la présence de concurrents. Le mieux est de dresser une liste des concurrents. Pour ce faire, il faut réaliser une étude des compétiteurs directs et indirects, et de constater leurs attributs et leurs produits.

Comment trouver ses concurrents ? Il existe plusieurs méthodes : 

  • Les moteurs de recherche : en effectuant une analyse sur les mots-clés qui correspondent à vos activités. Ce qui est le plus important à retenir, ce sont ceux qui mettent en avant des publicités Ad-sens, et ceux qui ressortent constamment sur les premiers résultats.
  • Les annuaires : il existe des sites qui regroupent des listes de e-commerces en fonction du type d’activité, de la localisation, etc. Ils peuvent également être classés selon leur notoriété.

N’oubliez pas : connaître ses concurrents est primordial pour une analyse correcte. Il ne faut surtout pas passer à côté, autrement, votre mapping concurrentiel ne sera pas très représentatif.

Plus de concurrents vous aurez déterminé, mieux c’est ! Pour faire un mapping efficace, vous serez peut-être amenés à les grouper ensemble, mais cela ne changera en rien la pertinence de votre approche. Il n’est pas interdit d’augmenter le nombre de critères (3 ou 4), mais pour un début, il est préférable de commencer par 2.

Attention ! Il faut toujours se baser sur les critères précédemment cités. Sinon, votre analyse ne sera pas fondée sur les bonnes bases, et les résultats seront faussés.

Schématiser le plan, ou faire un mapping

Faire un mapping consiste à créer un graphique qui regroupe sur les abscisses et les ordonnées les critères que vous aurez choisis sur la première étape. Il s’agit de la clés du succès pour une analyse stratégique rapide et efficace.

Après vous être renseigné sur les autres entreprises, vous serez en mesure de former des réseaux de concurrents. Chaque groupe sera positionné en fonction des paramètres présélectionnés. C’est ce qu’on appelle illustrer votre business plan.

Pour rappel, le schéma ne représente pas une étude détaillée. Il vous permet de poser un regard d’ensemble sur le marché financier, et sur vos performances.

Si le graphe est la forme traditionnelle du mapping, il n’est pas interdit de réaliser un tableau. Cela peut être plus pratique et plus simple à réaliser sur ordinateur. De plus, on peut facilement intégrer de nouveaux critères en ajoutant d’autres colonnes.

Classer la concurrence

Enfin, il est grand temps de déterminer la position de l’entreprise par rapport aux autres enseignes choisies. Chaque candidat se verra attribuer une certaine valeur, toujours en tenant compte des critères en question. Pour cela, il faut comparer et analyser les représentations schématiques. L’idéal serait d’être mieux que ses concurrents. Néanmoins, en pratique, ce n’est pas toujours le cas.

Après avoir individualisé les premières entreprises pionnières dans le domaine, vous pourrez savoir quelle stratégie leur a permis d’atteindre le sommet. Pour espérer dépasser la concurrence, il faudra travailler sur ces points, et fidéliser sa clientèle. C’est un travail continu qu’il faudra continuer à reproduire au long cours.

L’analyse du mapping concurrentiel

Le schéma résultant de votre mapping représente une version simplifiée de la manière dont on perçoit votre entreprise. Le client qui s’appuie sur les paramètres de sélection que vous avez déterminés possède une vue d’ensemble semblable à ce que le schéma vous indique.

La perception de votre offre sous leurs yeux est directement corrélée à votre image de marque. Si vous souhaitez améliorer vos revenus, il faudra l’ajuster pour se positionner mieux que vos concurrents. Cette analyse, c’est ce qu’on appelle un benchmark.

Pour finir, il faut noter que faire un mapping concurrentiel seul ne suffit pas pour réussir sa stratégie marketing. Une étude plus profonde du marché est indispensable si l’on veut réellement être parmi les meilleurs sur son thème.

Maxime

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.